PÉTROLE : UN NOUVEAU FORAGE VA DÉBUTER DANS LE NORD-BEARN

La République des Pyrénées – Par Eric Normand, publié le 2 décembre 2015
Fichous-Riumayou

Il sera réalisé sur le territoire de la commune de Fichous-Riumayou par l’entreprise Investaq Energie.

Pétrole : un nouveau forage va bientôt débuter dans le Nord-Béarn

Au printemps 2014, un premier forage avait permis à Celtique Energie, associée d’Investaq, de découvrir des traces d’huiles dans ce secteur. Des éléments que la compagnie française souhaite approfondir.

 Détentrice du permis de Claracq, l’entreprise Investaq Energie va débuter ces jours-ci un nouveau forage sur la commune de Fichous Riumayou.

Au lieu-dit Cappouey, un premier forage réalisé en 2014 a déjà permis à la société française, qui  a installé des bureaux à Idron et pris la suite des Anglais de Celtique Énergie dans leurs missions d’opérateur, de découvrir des traces intéressantes d’huiles.
Une découverte qui toutefois nécessite des approfondissements afin de savoir si le gisement est suffisamment intéressant pour envisager une mise en production. C’est tout l’enjeu de ce nouveau forage. «Qui devrait durer jusqu’en février» indique Christian Sage, directeur exécutif d’Investaq Energie.
Depuis la même plateforme
S’il sera effectué depuis la même plate-forme, le forage sera toutefois différent de celui conduit il y a dix mois. «Notre objectif est d’arriver à 5500 mètres» indique Cyril Bouygues, le directeur de projet d’Investaq. Soit 1500 mètres de plus que celui conduit il y a 18 mois.
Pour cela, l’appareil de forage, installé et opéré par l’entreprise allemande KCA Deutag sera plus élevé et plus puissant que celui installé il y a 18 mois.

Quant à la trajectoire, elle épousera le premier puits jusqu’à environ 1900 mètres avant de poursuivre en biais. «C’est un forage dit en slick-line» précise Cyril Bouygues.

L’investissement dépasse les 7 millions d’euros et fera travailler une soixante de personnes le temps du chantier. Et c’est donc à la fin du premier trimestre que l’on saura si ces nouveaux essais sont concluants. «Nous avons bien entendu des études mais c’est seulement en forant que l’on saura si l’on peut lancer l’exploitation» précise Christian Sage. L’entreprise, qui se réjouit de l’accueil rencontré localement, croit en tout cas au potentiel pétrolier de ce territoire. Elle envisage pour cela une autre opération sur la commune de Garos. Une réunion d’information est d’ailleurs prévue à ce sujet le 12 décembre dans la commune.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s