ODEURS à LACQ: UNE PÉTITION POUR UNE ÉTUDE INDÉPENDANTE

il-y-a-140-substances-et-220-points-d-emission-sur-lacq-ont-souligne-hier-cathy-soubles-et-michel-rodes-de-la-sepanso

« Il y a 140 substances et 220 points d’émission sur Lacq », ont souligné hier Cathy Soublès et Michel Rodes, de la Sepanso.

La République des Pyrénées – le 19 septembre 2015

La Sepanso demande une étude indépendante à la ministre de la Santé sur l’origine des odeurs toxiques.

Fumeux à tous points de vue, ce dossier. Depuis des mois, des riverains du bassin de Lacq se plaignent d’odeurs de plastique brûlé, d’irritations, suffocations et autres malaises. L’affaire a été prise au sérieux par les services de l’État et les industriels au printemps dernier. Un « nez » est venu à deux reprises tenter de trouver l’origine du malaise. En vain.

La Sepanso (fédération régionale des associations de protection de la nature d’Aquitaine) a déjà porté plainte. Et face au manque de résultats des études et à ce qu’elle considère comme de la passivité de la part des élus, des services de l’État et de l’Agence régionale de santé, la colère monte.

Michel Rodes (Sepanso) témoigne avoir senti ces odeurs jusqu’à Orthez. Des riverains du bassin s’étaient plaints dès 2014. Sans réponse. L’un d’eux témoigne : « Depuis lundi, c’est reparti à Lacq. Je suis en arrêt maladie depuis trois semaines et le médecin confirme que c’est lié à des substances irritantes venues des émanations des usines. » Oui mais lesquelles ? Selon la Sepanso, les industriels reconnaissent qu’il y a un problème mais ne savent pas quoi chercher. Et de s’étonner que l’ARS puisse dire qu’il n’y a aucun danger alors qu’on ne sait toujours pas ce qu’on cherche.

Effets cocktails

Rebondissant sur une étude livrée en 2002 par l’Isped (1), la Sepanso va lancer la semaine prochaine une pétition pour que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, commande une étude indépendante et approfondie sur l’origine des miasmes. « Il y a 140 substances et 220 points d’émission sur Lacq. Des études faites sur les effets cocktails (combinaison de plusieurs produits) pourraient éclairer sur les malaises graves et récurrents subis par les riverains« , estime la présidente, Cathy Soublès. Quels que soient les enjeux et les responsables, la Sepanso souhaite que les choses avancent. Et vite.

(1) L’étude menée sur la période 1968-98 révélait une augmentation de la mortalité de 14 % des moins de 65 ans à l’intérieur d’un cercle Arthez/Maslacq/Parbayse/ Serres-Sainte-Marie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s