20 ANS APRÈS SA RÉINTRODUCTION, LA SAGA DE L’OURS BRUN DES PYRÉNÉES

Sud-Ouest le 18/05/2016

A l’occasion du 20ème anniversaire de la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées, découvrez l’histoire du plantigrade pyrénéen

Au début du XXème siècle, une centaine d’ours bruns vivaient encore dans les Pyrénées. En 1981, décimée par la chasse et menacée de disparition, la population ursine pyrénéenne se résumait à 8 spécimens.

Le 19 mai 1996, il y a 20 ans jour pour jour, avait lieu le premier lâcher d’une ourse slovène dans les Pyrénées centrales. Lorsque Ziva(« vivante », en slovène), débarque de sa forêt natale à Melles (Haute-Garonne, il ne reste plus que 5 ours dans les montagnes pyrénéennes. Le 6 juin suivant, un deuxième lâcher lui succède, celui de la femelle Melba, toujours à Melles. Obtenue malgré l’opposition farouche des anti-ours, la réintroduction de l’animal, protégé depuis 1976 par la Convention de Berne, a permis son retour dans le massif franco-espagnol où l’on en compte aujourd’hui au moins 29.

Bientôt, un nouveau mâle pour succéder à Pyros ?

L'ours Pyros dans la forêt de Melles (Haute-Garonne).
L’ours Pyros dans la forêt de Melles (Haute-Garonne).

Le 22 février dernier, le Parc Alt Pirineu (Catalogne) a confirmé qu’un ours mâle serait lâché dans les Pyrénées espagnoles au mois de mai 2016. Ce lâcher, prévu et financé dans le cadre du programme européen « Piroslife », vise à apporter du sang neuf dans la population d’ours des Pyrénées centrales. Agé de 28 ans, Pyros, papa de la grande majorité des oursons nés dans les Pyrénées depuis 1997, arrive bientôt à au terme de sa capacité de reproduction. Le nouveau mâle attendu devrait lui succéder pour endiguer la consanguinité et aider à pérenniser la population de l’espèce, en danger critique d’extinction selon la liste  rouge des espèces menacées de l’UICN.

Côté français, le 12 mai dernier, après six ans d’attente et de tergiversations, le Comité de massif des Pyrénées a reporté une fois de plus sa décision sur les moyens de sauvegarder l’ours. Elle est donc remise au 1er juillet prochain.


1 janvier 195731 décembre 1957

Interdiction de la chasse à l’ours brun

En 1954, il reste environ 70 ours dans les Pyrénées. Si la chasse à l’ours brun n’est plus autorisée à partir de 1957, les battues administratives perdurent.


1 janvier 196131 décembre 1961

Mort du dernier ours basque

 

 


1 janvier 1966

L’Espagne crée de grandes réserves pour protéger l’ours

Parmi les grandes réserves de chasse très bien surveillées en Espagne, celle de “Los Valles” (28 765 ha) englobe la majeure partie de la zone à ours aragonaise.


23 mars 1967

Création du Parc national des Pyrénées occidentales

Jusqu’en 1980, le tracé du Parc français évite toutefois les zones fréquentées par l’ours brun, ce qui nuit à sa protection.


15 mars 1973

Interdiction totale en France de la chasse à l’ours brun

Les battues administratives sont désormais également interdites. En 1972, il reste 36 ours dans les Pyrénées. De 1976 à 1995, 13 à 14 ours seront tués.


30 septembre 1979

La France ratifie la convention de Berne

L’ours brun est classé « espèce protégée » au titre de la loi de protection de la nature de 1976. Le Fonds d’intervention éco-pastoral (FIEP), créé en 1975, verse les premières indemnités pour dédommager les bergers suite aux attaques d’ours.


1 janvier 198131 décembre 1981

Il reste 18 ours dans les Pyrénées

Le Ministère de l’environnement prend en charge les indemnités aux bergers. Le Conseil de l’Europe attire l’attention de la France sur l’urgence de prendre des mesures strictes de protection pour la sauvegarde de l’ours en zone périphérique du Parc national des Pyrénées occidentales.


10 janvier 1982

Il reste 4 ours dans les Pyrénées centrales

Une ourse et son ourson sont abattus en vallée d’Ossau au cours d’une battue au sanglier. Ils seront consommés par les chasseurs. L’affaire provoquera une très vive polémique.


1 janvier 1984

Le premier Plan Ours

Créé en1983, le premier plan de sauvegarde de l’ours brun en France est lancé en 1984, avec l’objectif de faire remonter la population ursine à une quarantaine d’individus. 200 000 francs sont débloqués.


6 octobre 1988

François Mitterrand renouvelle son appel pour l’ours

Lors de l’inauguration de l’exposition « D’ours en ours », au Museum national d’histoire naturelle à Paris, le Président s’exclame : « En 1982, j’avais lancé un appel pour la sauvegarde de l’ours ; et bien ! Je recommence !“ A quoi servirait-il de protéger les ours si dans un même moment on détruit leur habitat ? »


5 septembre 1990

Création des réserves Lalonde

Les réserves Lalonde (du nom du ministre de l’Environnement, Brice Lalonde) concernent 6 500 ha sur les 80 000 retenus par le Plan Ours, alors que les territoires ursins couvrent 200 900 ha. Aucun accord n’ayant pu être trouvé entre les chasseurs et les élus locaux, leur création déclenche une nouvelle polémique de grande ampleur. Il reste alors 10 ours en France.


14 novembre 1991

Création de l’ADET pour sauvergarder l’ours

Les communes de Melles, Arlos, Fos et Boutx (Haute-Garonne), quatre communes regroupées pour la sauvegarde de l’ours et la valorisation de son image, crééent l’ADET (Association pour le développement économique et touristique de la haute vallée de la Garonne).


9 octobre 1993

La fin du premier Plan Ours

Michel Barnier, le ministre de l’Environnement, met fin aux réserves Lalonde. Il signe la charte de développement des vallées béarnaises le 31 janvier 1994. 73 millions de francs seront débloqués sur 5 ans. En 1995, il ne reste plus que 5 ours en France et aucun dans les Pyrénées centrales.


19 mai 1996

Lâcher de l’ourse Ziva

Premier lâcher d’ours dans les Pyrénées centrales pour restaurer la population ursine, avec l’ourse Ziva à Melles, en Haute-Garonne. Deux nouvelles communes du département, Arbas et Fougaron, rejoignent l’ADET.


6 juin 1996

Lâcher de l’ourse Melba

Deuxième lâcher d’ours, avec la femelle Melba, à Melles (Haute-Garonne). Les ourses introduites dans les Pyrénées se reproduisent : trois oursons pour Melba, deux pour Ziva.


1 mai 1997

Lâcher de l’ours Pyros

Nouveau lâcher d’ours, un mâle, cette fois-ci, Pyros, à Melles (Haute-Garonne).

 


27 septembre 1997

Mort de Melba

L’ourse Melba est abattue par un chasseur lors d’une battue. Il y a 11 ou 12 ours bruns en France en septembre 1997. La commune de Sengouagnet (Haute-Garonne) rejoint l’ADET.

 


25 juillet 2004

Mort de Papillon

L’autopsie montre que l’ours béarnais, âgé d’environ 30 ans, avait reçu plusieurs gerbes de plombs quelques années avant sa mort.


1 novembre 2004

L’ourse Cannelle est tuée par un chasseur

La dernière femelle connue de souche pyrénéenne, âgée d’une quinzaine d’année, est abattue par un chasseur dans la vallée d’Aspe (Pyrénées-Atlantiques). Son ourson, Néré, est sauf, mais orphelin. René Marquèze, le chasseur, est mis en examen pour destruction d’espèce protégée le 1er décembre.


25 avril 2006

Lâcher de l’ourse Palouma

L’introduction de la première ourse slovène, Palouma, est perturbée par des opposants au projet, à Arbas, en présence de Nelly Olin. Elle est finalement lâchée deux heures plus tard, 45 km plus loin à Burgalays. Elle mourra accidentellement par la suite et sera découverte le 25 août suivant, près de Loudenvielle (Haute-Pyrénées).


 28 avril 2006

Lâcher de l’ourse Franska

Une deuxième ourse, Franska, est lâchée dans la plus grande discrétion à Bagnères-de-Bigorre, dans la vallée de Lesponne (Hautes-Pyrénées).


16 mai 2006

Lâcher d’une troisième ourse, Hvala, à Arbas


2 juin 2006

Lâcher de l’ours Balou

La réintroduction de l’ours mâle Balou, à Arbas, est très mouvementée


22 août 2006

Lâcher de l’ourse Sarrousse

Sarousse, une femelle, est le 5ème et dernier ours lâché à Arbas.


11 juillet 2007

Manifestation contre Franska

Plus d’une centaine d’éleveurs d’ovins manifestent devant la préfecture des Hautes-Pyrénées, excédés par les ravages occasionnés par Franska sur leurs troupeaux. Ils saisissent le président Sarkozy pour obtenir son retrait, au lendemain de l’annonce par le préfet de région du déplacement de l’ourse.


9 août 2007

Mort de Franska

L’ourse qui fait polémique est tuée, percutée par une voiture entre Lourdes et Argelès-Gazost (Hautes-Pyrénées)

 

 


3 juin 2010

Condamnation du chasseur qui a tué Cannelle

La Cour de cassation reconnaît finalement René Marquèze responsable de la mort de Cannelle et le condamne à verser 11 000 euros de dommages et intérêts à une dizaine d’associations qui œuvrent pour la protection de l’ours.


11 juin 2011

Nicolas Sarkozy renonce à lâcher une ourse

Le 26 juillet 2010, Chantal Jouanno, la ministre de l’Ecologie, s’était engagée à introduire une nouvelle ourse en Béarn, suite aux travaux du Groupe national Ours. En juin 2011, le président Sarkozy décide de renoncer à ce lâcher.


7 juin 2013

Les chasseurs condamnés pour la mort de Cannelle

Le tribunal de grande instance de Pau condamne l’association communale de chasse agréée (ACCA) d’Urdos (Pyrénées-Atlantiques) à verser 50 000 euros de dommages et intérêts et 3 000 euros au titre de l’article 700 du Code de procédure pénale au Fonds mondial pour la nature (WWF).


9 juin 2014

Mort de l’ours Balou

Balou, un ours brun de 11 ans, est découvert mort sur les hauteurs de Melles (Haute-Garonne). Il était le seul mâle susceptible d’apporter de la diversité génétique au sein de la population. En 2013, il a été observé en compagnie d’une femelle pendant la période de rut, des oursons en sont peut être nés lors de l’hiver 2013-2014. Les pro-ours demandent son remplacement à Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie.


21 juillet 2014

Ségolène Royal contre de nouvelles réintroduction d’ours

La ministre de l’Ecologie en visite à Cauterets (Hautes-Pyrénées) pour un lâcher de bouquetins, se dit défavorable à la réintroduction d’ours dans les zones de pastoralisme pyrénéen.


1 novembre 2014

Les dix ans de la mort de l’ourse Cannelle

 

 

 


20 novembre 2014

L’oursonne Auberta retrouvée morte côté espagnol

Abandonnée par sa mère à 3 mois, l’oursonne Auberta vivait en semi-liberté dans l’enclave espagnole du Val d’Aran (Catalogne),où elle apparaissait régulièrement sur les webcams. Sa mort, à 10 mois, pourrait être consécutive à une opération effectuée pour lui implanter dans l’abdomen un émetteur permettant de suivre ses traces, une fois libérée.


31 mars 2015

Six nouveaux oursons sont nés en 2014

« En 2014, 31 ours ont été repérés », dans les Pyrénées françaises et espagnoles, selon l’association Ferus qui cite le résultat d’un comptage établi par l’équipe ours de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Six oursons ont donc bien vu le jour en 2014 et, Balou et l’oursonne Auberta étant morte la même année, il y aurait 29 ours vivant en 2015 dans le massif franco-espagnol. Un résultat encore fragile pour les écologistes.


16 janvier 2016

Trois oursons et leur mère filmés en Catalogne

L’ourse Caramellita née en 2002 et de ses trois petits : Moonboots, Boavi et l’oursonne Becero figurent sur une vidéo exceptionnelle pour un mois de janvier, publiée par le site paysdelours.com. « L’ourse et ses trois petits ont été filmés alors qu’ils se déplaçaient au cœur des montagnes, dans les Pyrénées espagnoles, au lieu d ‘être en hibernation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s