OURS DES PYRÉNÉES : L’EUROPE POURRAIT SE FÂCHER

Sud-Ouest – le 06/03/2017

La consultation publique sur le plan ours 2017–2027 s’achève mercredi.

Le document ne prévoit pas la réintroduction de nouveaux spécimens dans le massif pyrénéen.

Les pro-ours parient sur la relance d’une procédure d’infraction contre la France à l’échelon européen

la-consultation-publique-sur-le-plan-ours-2017-2027-s-acheve-le-mercredi-8-marsOuverte en ligne depuis un mois sur le site de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) Occitanie, la consultation publique sur le plan ours 2017–2027 s’achève le mercredi 8 mars. La dénomination officielle est plus longue. Il s’agit du volet « ours brun » de la stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité.

L’intitulé n’importe guère. C’est surtout le contenu du document qui hérisse les associations pro-ours. Elles constatent que les services de l’Etat n’envisagent pas de renforcer la population ursine du massif, actuellement divisée en deux noyaux : l’un à cheval sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques qui se résume à deux mâles, l’autre qui compte 27 individus consanguins en Haute-Garonne et en Ariège. Seuls des individus tués par l’action de l’homme pourraient être remplacés. Rappelons qu’il n’y a pas eu de lâcher d’ours dans les Pyrénées depuis 2006.

Une visite à Bruxelles

La semaine dernière, une délégation de la coordination CAP Ours a été reçue à Bruxelles, dans les locaux de la Commission européenne. Accompagnées par l’eurodéputé écologiste Pascal Durand et par le WWF France, les associations Ferus, Fiep et Pays de l’Ours-Adet ont échangé avec les services de la Direction générale de l’environnement.

A la lumière du document soumis à la consultation par l’Etat, les associations escomptent une relance de la procédure d’infraction de l’Europe contre la France pour manquement à son obligation de protection de l’ours « et sa volonté délibérée de laisser disparaître l’ours en Pyrénées occidentales« . Il faudrait effectivement parler de relance puisque la France a été mise en demeure en novembre 2012, un préalable à la procédure d’infraction proprement dite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s