PYRÉNÉES : L’OURS PROGRESSE… SAUF EN BÉARN

Sud-Ouest – le le 05/04/2017

L’espèce se porte bien dans les Pyrénées centrales où le noyau dépasse les 30 individus.

Mais sans réintroduction, elle est condamnée dans le Béarn

Pyrénées : l’ours progresse… sauf en Béarn

L’ours ne se porte pas si mal, merci pour lui. Dans les Pyrénées centrales du moins (Ariège, Haute-Garonne et partie orientale des Hautes-Pyrénées) où sa population croît tranquillement. C’est la conclusion du « suivi ours 2016 » publié hier par l’État, suivi qui est coordonné par le groupe ours de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Selon ce document annuel, on a repéré 39 plantigrades l’an dernier dans le massif. 37 dans les Pyrénées centrales, deux – toujours les mêmes mâles sans progéniture – dans les Pyrénées occidentales (partie occidentale des Hautes-Pyrénées et Haut-Béarn) : Néré, 20 ans, et Cannellito, 13 ans, le dernier ours d’ascendance pyrénéenne. Sa mère est feue la célèbre Cannelle, abattue à l’automne 2004 au-dessus d’Urdos, en vallée d’Aspe.

12 % de croissance naturelle

Ce total est légèrement teinté d’optimisme. Trois membres de l’effectif « central » sont morts depuis leur recensement. Mais la dynamique de l’espèce reste positive.« Les six oursons nés et détectés en 2015 ont survécu à leur deuxième hiver », note le rapport.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s