PYRÉNÉES : L’OURS PROGRESSE… SAUF EN BÉARN

Sud-Ouest – le le 05/04/2017

Pyrénées : l’ours progresse… sauf en BéarnL’espèce se porte bien dans les Pyrénées centrales où le noyau dépasse les 30 individus. Mais sans réintroduction, elle est condamnée dans le Béarn

L’ours ne se porte pas si mal, merci pour lui. Dans les Pyrénées centrales du moins (Ariège, Haute-Garonne et partie orientale des Hautes-Pyrénées) où sa population croît tranquillement. C’est la conclusion du « suivi ours 2016 » publié hier par l’État, suivi qui est coordonné par le groupe ours de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Selon ce document annuel, on a repéré 39 plantigrades l’an dernier dans le massif. 37 dans les Pyrénées centrales, deux – toujours les mêmes mâles sans progéniture – dans les Pyrénées occidentales (partie occidentale des Hautes-Pyrénées et Haut-Béarn) : Néré, 20 ans, et Cannellito, 13 ans, le dernier ours d’ascendance pyrénéenne. Sa mère est feue la célèbre Cannelle, abattue à l’automne 2004 au-dessus d’Urdos, en vallée d’Aspe.

12 % de croissance naturelle

Ce total est légèrement teinté d’optimisme. Trois membres de l’effectif « central » sont morts depuis leur recensement. Mais la dynamique de l’espèce reste positive.« Les six oursons nés et détectés en 2015 ont survécu à leur deuxième hiver », note le rapport.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s