SINGES EUTHANASIÉS à LABENNE (40) : LES ASSOCIATIONS MONTENT AU CRÉNEAU

Sud-Ouest – le 21/05/2017

La SPA et la Fondation Brigitte-Bardot demandent des solutions alternatives pour les deux primates survivants.

La Société Protectrice des Animaux (SPA) a condamné dimanche l’abattage préventif de plus de 160 macaques de Java issus du parc animalier la Pinède des singes de Labenne (Landes), en grande majorité porteurs d’un virus d’herpès neurologique potentiellement mortel pour l’homme.

Dans un communiqué, la SPA demande par ailleurs que « des solutions soient trouvées pour les deux singes« , qui ont échappé aux abattages effectués par les services vétérinaires du département, vendredi 19 mai. Selon l’association, « les avis scientifiques concernant l’état sanitaire de ces animaux sont loin d’être unanimes et il apparaît essentiel et urgent que soit mis en place un comité regroupant l’ensemble des professionnels de la santé et de la protection animale pour statuer sur le devenir durable de ces animaux ».

Indignation et pétition

La SPA n’est pas la seule association à être monté au créneau. La Fondation Brigitte-Bardot, qui s’était indignée dès vendredi dans une lettre ouverte au préfet des Landes, affirmait, samedi, pouvoir trouver des solutions « dans la semaine ». « Nous n’avons bien sûr pas de droits sur ces singes, mais le propriétaire peut nous les confier et on est disposés à les prendre en charge », explique Christophe Marie, directeur du pôle protection animale.

Par ailleurs, l’affaire, qui a fait pas mal gloser sur les réseaux sociaux, a provoqué la création d’une pétition, sur le site MesOpinions.com : dimanche après midi elle approchait les 7 000 signatures.


Singes de Labenne (40) : au moins deux macaques sont toujours vivants dans le parc

Sud-Ouest le 20/05/2017

L'un des deux macaques survivants de l'abatage à la pinède des singes.

Ce samedi après-midi, on a pu constater la présence de ces deux individus passés entre les mailles du filet.

Ils sont deux. Il reste au moins deux macaques de Java en semi-liberté dans le parc animalier de la Pinède des singes, à Labenne.

Vendredi, 165 singes du parc animalier de la Pinède des singes, à Labenne, dans les Landes, devaient être euthanasiés, sur ordre de la préfecture. En cause : le fait qu’une grande majorité d’entre eux soit porteur d’un virus potentiellement mortel pour l’homme en cas de morsure.

L'un des deux macaques survivants de l'abatage à la pinède des singes.
L’un des deux macaques survivants de l’abatage à la pinède des singes.

Crédit photo : Philippe Salvat

Sauf s’il y en a d’autres cachés dans le parc, seuls 163 sont donc morts. « Sud Ouest » a en tout cas pu constater, ce samedi après-midi, depuis l’extérieur du parc, que deux primates sont toujours vivants. Cela suite au signalement de promeneurs mais aussi grâce à un appel qui commence à être relayé sur les réseaux sociaux. Plusieurs pétitions ont d’ailleurs été lancées dès hier vendredi (ici et ici).

L'un des deux macaques survivants de l'abatage à la pinède des singes.
L’un des deux macaques survivants de l’abatage à la pinède des singes.

Impossible de savoir ni comment ni pourquoi ces deux singes ont survécu ni même s’ils sont porteurs du virus. Que vont devenir ces deux individus ? Les autorités savent forcément qu’elles n’ont pas euthanasié 165 singes vendredi. Mais des solutions alternatives pourraient devenir possibles : reloger deux singes, même infectés, n’a rien à voir avec le cas d’un groupe de 165.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s